Stembert depuis les fusions

La fusion des communes fut une période particulièrement difficile pour les Stembertois restés si longtemps "isolés"  du reste de la région et de la ville. Ils le font par ailleurs toujours savoir dès que l'occasion se présente, fiers de leur village, de leurs coutumes et de leurs traditions.

 

Stembert depuis les fusions jusqu’à nos jours

Pour beaucoup de Stembertois, il fallait « digérer » la fusion qui était assez dure à encaisser. Malheureusement, rien n’était plus à faire pour entraver ce processus imposé par l’Etat aux communes belges qui passèrent de 2.739 entités à seulement 589 communes. La vie stembertoise devait cependant reprendre le dessus, ce que les Stembertois firent, notamment par une vie associative diversifiée.

Ce fut en septembre 1981 qu’un club de Tai do s’installa dans les locaux de l’école des Linaigrettes à Stembert, grâce notamment à l’autorisation de la Ville de Verviers ainsi qu’au directeur de l’établissement, monsieur Starck. Le Tai do est surtout une technique de self défense appartenant au groupe des arts martiaux. Le club comptait une trentaine de membres et était placé sous l’administration de monsieur Daniel Dujardin, 3ème dan tai do et responsable régional.

Durant la même année 1981, il apparut à Stembert une radio libre dite « pirate » dont le patron était Edmond Spreutel. Le studio se trouvait à l’époque dans la rue des Sports. La première et dernière grande œuvre à laquelle Radio Kamina Stembert participa avec les cibistes en qualité de radio pirate fut l’opération « éponge » organisée au profit de l’APEM. Durant 37 heures, deux hommes assurèrent le relais pour faire tourner la radio. Le mardi suivant ce week-end, les forces de l’ordre saisirent le matériel dès le commencement de l’émission. En décembre 1981, la radio put à nouveau émettre sous le nom de Radio Andrimont à partir de la rue des Volontaires de Guerre et grâce à du matériel prêté. Pour pouvoir émettre en toute légalité, il fallait que ces émetteurs libres se constituent en une asbl, ce qui fut fait et accordé par l’exécutif de la Communauté française le 2 février 1982. Le même jour, l’émission commença sous le nom de Radio Andrimont et très vite, les anciennes habitudes revinrent et ils diffusèrent sous leur ancienne appellation de Radio Kamina Stembert. Il fallut attendre février 1983 pour que la radio émette à nouveau avec son propre matériel. Ils émirent de nombreuses années à partir de la rue Thiniheid. Elle recevait régulièrement la visite de nombreuses vedettes, elle participait à de multiples manifestations et organisait des bals et des soirées. Elle disparut en 1988.

En 1992, la Station d’épuration, située dans le Bronde et dont la construction avait commencé fin 1985, devint enfin opérationnelle.

En mars 1995, une antenne de police vint se réinstaller à Stembert, dans une maison de la rue Antoine de Berghes. En novembre 1984, la police communale de Stembert, dernier bastion de notre ancienne commune, s’était vue dans l’obligation de plier bagages et d’intégrer la police verviétoise. Cette nouvelle implantation rendait donc à Stembert une permanence policière locale. La fermeture de ce bureau fut effective le 1er décembre 1998, la fin du bail intervenant le 31 décembre de la même année. Avant d'ouvrir, quelques années plus tard, une nouvelle "antenne de proximité" dans l'ancien presbytère de l'église de Mangombroux.

Il est bien évident que l’histoire de Stembert fut balayée de tous temps par un grand nombre de faits divers qui vont des incendies de fermes et d’habitations au meurtre de paysans ainsi qu’aux agressions les plus diverses. Il serait bien trop long de les détailler. Le livre de Fassin relate d’ailleurs ces délits de la page 132 à la page 137. Evidemment, il ne cite que les méfaits datant d’avant 1890. Depuis lors, il s’en est passé des choses… et de l'eau a coulé sous les ponts !

De nombreuses associations et sociétés ont vu le jour, certaines pour très longtemps, d'autres pour une durée plus éphémère. Et grâce au mensuel "LU novê LEÛP", vous pouvez suivre ces évolutions, être contemporains de ces créations et lire un compte-rendu de toutes les animations que vous proposent le village de Stembert !

 

 

 

  

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018