Les commerces locaux

Depuis très longtemps, Stembert compte parmi ses concitoyens de nombreux « indépendants » qui aujourd’hui sont présents dans des domaines très variés un peu partout dans le village. 

Mais qu’en était-il autrefois ? L’histoire du commerce stembertois s’est sans doute toujours résumée à sa plus simple expression : des petits magasins locaux desservant une population de voisinage avec les contacts sociaux et amicaux que cela engendrait : prendre le temps de vivre, discuter avec la clientèle, fournir des produits de qualité car fabriqués sur place et savourer les joies d’un métier pour lequel l’on ne regardait pas à son temps. 

Plus récemment, l’association Stecom, les commerçants de Stembert, vit le jour le 1er décembre 1967 sous l’impulsion d’un commerçant local, Monsieur Robert Léonard père. Après son décès, ce fut Monsieur Jean-Marie Dauvister qui lui succéda avant que Monsieur Robert Léonard fils ne reprenne la présidence dans la première partie des années 1980. 

Au départ, Stecom fut créé pour empêcher les habitants de Stembert d’aller acheter « en ville » en générant une forte solidarité autour des commerçants stembertois. Mais également dans le but de concevoir des animations dans le village. Dans les années nonante, Stecom s’est agrandie pour rassembler les commerçants de Mangombroux avec ceux de Stembert. Bien entendu, tous les commerçants locaux n’ont pas adhéré au projet, attendant probablement trop en retour. 

Avec la grande tombola organisée durant les fêtes de fin d’année et la distribution des sapins aux commerçants, Stecom fut la rampe de lancement pour la balade aux lampions et le brûlage du loup sur le Grand Vivier.

De même que l’association organisait des bals et des après-midi récréatives, notamment dans le parc du Château des Moines. A plusieurs reprises, Stecom fut chargé de mettre sur pied l’organisation d’une fête de rue comme pour le 400ème anniversaire de la Paroisse en 1991, pour le jumelage avec la Motte Chalancon ou à l’occasion des Francs-Jeux. 

Dans le courant des première années du XXIème siècle, l’association perdit un peu de son souffle et finit par s’éteindre presque sans bruit, faute de combattants.

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018