Les commerces locaux et les grandes surfaces

Depuis très longtemps, Stembert compte parmi ses concitoyens de nombreux « indépendants » qui aujourd’hui sont présents dans des domaines très variés un peu partout dans le village. Les traditionnels boulangers, bouchers, légumiers, coiffeurs, épiciers, pharmaciens, libraires, cafetiers, fleuristes, pompes funèbres, marchand de spiritueux et vins, vitriers, carrossiers et garagistes, etc… côtoyaient parfois des petits commerces locaux, des petites surfaces où l’on trouvait un peu de tout.

Autrefois, on trouvait aussi un maréchal-ferrant au coin des rues des Champs et de l’Egalité, des forgerons, des marchands de lait avec leurs charrettes tirées par des chiens ou des chevaux, des apothicaires, un armurier (dans l’immeuble qui occupe aujourd’hui le café de la Taverne du Perron), une menuiserie dans l’actuelle rue L. Damseaux, des drogueries, des lavandières, des quincaillers, un imprimeur, un marchand de tapis, etc…

Mais qu’en était-il autrefois ? L’histoire du commerce stembertois s’est sans doute toujours résumée à sa plus simple expression : des petits magasins locaux desservant une population de voisinage avec les contacts sociaux et amicaux que cela engendrait : prendre le temps de vivre, discuter avec la clientèle, fournir des produits de qualité car fabriqués sur place et savourer les joies d’un métier pour lequel l’on ne regardait pas à son temps.

Plus récemment, ces petites cellules se sont réduites considérablement à Stembert, notamment à cause de la mobilité qui fait circuler plus de personnes plus loin. Là où, auparavant, on recherchait la proximité, notre époque est plus encline à la circulation des personnes qui n’hésitent plus à parcourir plusieurs kilomètres pour se ravitailler ou se rendre chez le coiffeur ou le boucher.

En plus, l’évolution croissante des grandes surfaces a permis de réunir beaucoup de marchandises en un seul et même lieu. Le village de Stembert compte et a compté différentes grandes surfaces dont seules deux subsistent encore : le Delhaize situé avenue Jean Lambert et le Smatch qui se trouve avenue Fernand Desonay. Mais d’autres ont existé avant cela…

Parmi les plus anciens, on compte un commerce de type « SPAR » à la place de l’ancienne agence bancaire Fortis, rue du Panorama.

Il y eu aussi un magasin « VEGE » (rien à voir avec le végétarisme) dans la rue des Champs, dans ce qui devint la grande salle de Chanteloup, dans les années 70 ou 80.

Nous avions aussi un magasin de vêtements « LA LOUVE » dans la surface du légumier de l’avenue Desonay.

Vieux metiers 01

 

 

 

Vieux metiers 02

 

 

 

Le magasin Delhaize de l’avenue Jean Lambert est sorti de terre dans le début des années 1970. Le mensuel « LU novê LEÛP » n° 235 d’octobre 1995 nous apprend que l’inauguration de cette toute nouvelle « grande surface » nommée « UNIC » eut lieu en juin 1972. Le magasin était alors dirigé par Monsieur Gillet durant cinq ans.

Le 8 octobre 1977, le magasin se rénove grâce à Madame et Monsieur Bernadette et Léon Juprelle, un couple dynamique qui reprend le flambeau.

En 1980, le magasin s’agrandit avec une surface supplémentaire ajoutée au côté droit.

Le 23 mars 1989, ce fut Madame Cécile Juprelle qui prit la relève à la gestion du magasin.

Le 10 février 1999, le magasin « UNIC » devint un « Super GB Partner ». La dernière publicité « GB partner » parue dans un de nos mensuels « LU novê LEÛP » date de décembre 2003.

Nous savons aussi qu’un point Poste a été ouvert dans l’AD Delhaize de Stembert le 16 novembre 2006. Donc le changement d’enseigne du « Super GB Partner » à « AD Delhaize » s’était effectué entre le mois de janvier 2004 et celui de novembre 2006, dans la fourchette de temps la plus étendue.

Le 4 janvier 2010, on nous signalait que la gérante de l’« AD Delhaize » de Stembert ainsi que trois de ses employées avaient été agressées vers 15h15.

Le 1er mai 2010, le magasin a été repris par Madame Christyane Forzee et Monsieur Munis Paulino qui ont géré l’établissement entre 2010 et 2015 avant de céder la gérance à Monsieur Thierry Lacroix durant deux ans et demi.

En janvier 2018, Madame Christyane Forzee et Monsieur Munis Paulino ont repis les commandes du magasin.

Delhaize 02

 

 

 

Delhaize 01

 

 

 

L’actuel magasin SMATCH de l’avenue Desonay a été inauguré en octobre 1972 sous la dénomination « PHARE ». Un magasin à l’atmosphère particulièrement convivial. Les gérants étaient Monsieur et Madame Leruth, deux personnes attachantes, habitant dans la rue de l’Eglise. Il y avait aussi une station d'essence (située au milieu de l’actuel parking). Le PHARE était une suite de la « Coopérative » (dont un magasin se situait rue du Tombeux).

Ce magasin est ensuite devenu une supérette nommée « CHOC » qui a brûlé fin mars 1987 avant d’être reconstruite pour devenir un magasin « PROFI ». Avant de devenir un « MATCH » puis un « SMATCH ».

Smatch 02 1970 avant construction du phare

Smatch 01

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011