Origines, arrivées et patronymes

Après avoir longuement examiné ce qui est dit plus haut dans le texte, tant le blason des « de Stem-bert » que le début de l’histoire de notre jeune bourg naissant et celle de notre paroisse, nous pouvons déjà tirer quelques conclusions à propos de la famille « de Stembert ».

La famille « de Stembert » était très certainement d’origine israélite, toujours en mouvance car chas-sée de partout comme ce peuple le fut à de nombreuses époques. Elle arriva dans notre village, sans doute par hasard ou peut-être informée à un moment de leur périple que de vastes terres inoccupées et disponibles se trouvaient dans la région en ces temps reculés.

Origine 01

Après avoir longuement voyagé, nous pouvons supposer qu’ils sont parvenus, avec bagages et argent, dans ce lieu qui leur était totalement inconnu. Ils se sont installés, ont choisi un terrain et ont, en priorité, construit un endroit pour vivre et être « confortablement » établis. L’histoire ou l’anecdote, selon, ne nous dit pas s’ils possédaient une brasserie mais l’on sait qu’une des branches issues, les « Nockin », furent brasseurs. Quoiqu’il en soit, la famille s’établit à Stembert, prit le nom de l’endroit, y établi son domaine foncier, son manoir et érigea sa chapelle sur le petit oratoire chrétien déjà élevé.

Origine 02

Quel était leur patronyme à cette époque ? Nous n’en savons rien. Mais une autre découverte va bouleverser le commencement de leur histoire : une généalogie trouvée sur Internet et qui évoque la famille « de Stembert ». Etrange ! Certes, il faut prendre cela avec précaution mais un certain nombre de points concordent avec ce que nous connaissons et avec les différents ouvrages consultés. Des convergences tellement particulières qu’il est difficile d’imaginer un tel travail pour s’amuser ou procurer de fausses pistes. Un long labeur d’analyse débutait pour déceler les moindres détails de correspondance afin d’affirmer la véracité de l’arbre.

Nous apprenons que Thomas de Stembert est né en 1295. Il ne s’agit pas du « Thomas le Grand », fils de Hanier de Stembert évoqué, mais du père de ce même Hanier, soit du grand-père de « Thomas le Grand » cité par Monsieur Jean le Pas de Sécheval comme premier degré de la famille.

Autre information marquante : il porte déjà le patronyme « de Stembert ». Cela voudrait signifier qu’il porte le nom du village et si l’on se réfère à la phrase citée : « la famille « de Stembert » a gardé le nom du village dans lequel elle s’est constituée son domaine foncier », il pourrait bien, lui, être le premier degré des « de Stembert », au moins le premier connu. Ce qui nous permet de confirmer définitivement la piste de l’arrivée vers la fin du XIIIème siècle.

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011