Le Val Saint Anne en Crotte

Il s’agissait d’un casino qui se situait, à l’époque, au lieu-dit « Crotte » ou « Haute Crotte ». L’endroit paraissait bien charmant et si l’on y regarde de plus près, pourrait nous rappeler l’entrée de l’Harmonie à Verviers.

Le casino était fréquenté par les membres de la « Société du Val Sainte Anne », branche de la « Société du Cabinet Littéraire », lui-même situé en Haute Crotte. Il portait le nom double de « Casino de Haute Crotte » et de « Casino du Val Sainte Anne ». Ce dernier nom était plus facilement accepté par la société littéraire. Il fut construit pour Iwan Simonis par l’architecte Henri Douha en 1825.

Val sainte anne 01

En 1991, on pouvait lire dans « Lu Leûp » : « Du portique central, il ne reste plus que les deux colonnes externes. La galerie est disparue mais le demi-dôme subsiste. La façade est cimentée tandis que les deux ailes ont été modifiées tout en conservant pourtant deux frontons triangulaires. Nous sommes donc très loin de la beauté primitive de l’édifice, tant celui-ci est dénaturé. Et c’est dommage car, à voir la gravure de Ponsard datant de 1829, on comprend pourquoi cet endroit fut choisi par l’industriel Simonis pour en faire un lieu de plaisance ».

Le terrain fut acheté par la firme « La Vesdre » car celui-ci était d’une certaine étendue. On y organisa même des courses de chevaux. Il semblerait que la bourgeoisie locale s’y rendait pour manger le « coucou », fait de lait et de maquée.

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011