Le Château de la Louveterie

Le Château de la Louveterie occupe un terrain qui fut offert par Charles le Téméraire à la communauté de Limbourg en 1469 pour dédommager les habitants des déprédations commises chez eux, quelques années auparavant par les gens du pays de Liège. 

Ce fut entre 1787 et 1795 que François-Xavier Simonis, grand industriel verviétois et fervent chasseur, acquit le terrain sur lequel il édifia le château primitif : une grosse bâtisse carrée à deux étages. Cette construction fut appelée « Pavillon » ou « Maison de Chasse » et « Louveterie ». Sous l’Empire Napoléonien, François-Xavier Simonis reçut le titre de lieutenant de louveterie, charge très honorifique non rémunérée qui nécessitait d’importants moyens financiers et un équipage de chasse. 

Il faut noter qu’à cette époque, les loups constituaient un véritable fléau dans le Département de l’Ourthe dont Stembert faisait partie, et sous Napoléon Bonaparte, leur destruction fut méthodiquement entreprise. Il y avait donc bel et bien des loups dans notre région et en quantité puisqu’il fallait les éradiquer. 

Cette vaste propriété comprend une superficie habitable de 1.125 m² et un parc spacieux bien entretenu. Avec un petit étang qui donne naissance à un ruisseau : le Cossart, qui plonge en direction du bois de Mariomont puis des prairies avoisinantes pour longer la rue de Mariomont, passer sous la route de Jalhay et se jeter dans le ru de Mariomont un peu plus loin dans les prairies.  

 Le domaine fut habité par la famille de Biolley, celle-là même qui donna son nom à une rue verviétoise. Il fut plus récemment occupé par un Anglais, Monsieur Oliver, et le château fut restauré d’une bien belle manière entre 2009 et 2010.

Depuis ce temps, il était en vente pour 1,950 millions d’euros et n’aura finalement trouvé un acquéreur qu’en 2019 pour la somme d’un million d’euros. La bâtisse est désormais destinée à accueillir des touristes dans une maison d’hôtes « haut de gamme ». La proximité du site avec les Fagnes, la vieille ville de Limbourg, le circuit de Francorchamps ou des villes telles que Liège, Maastricht ou Aachen n’y est pas étrangère.

20120730 142