Le démembrement de Mangombroux

Les époques se suivent mais ne se ressemblent pas. Forts de l’exemple donné par Stembert, d’autres localités et hameaux ont souhaité, avec le temps, prendre leur "indépendance" paroissiale. Le démembrement de notre paroisse était lancé.

Le démembrement de la Paroisse de Stembert : Mangombroux

Le petit hameau de Mangombroux dépendait et était rattaché à la mère-église de Theux et non de celle de Verviers comme l’était Stembert avant 1591. Il apparaît que la dénomination de Mangombroux ne s’appliquait, à l’époque, qu’au territoire dépendant du ban de Theux, le reste, dépendant du ban de Verviers comme Stembert, étant plus couramment nommé « Sècheval ». Ce n’est que bien plus tard que le terme de « Mangombroux » engloba le territoire actuel réparti sur trois communes : Stembert, Heusy et Polleur. 

Ce fut vers le milieu du 17ème siècle que trois religieux Récollets s’installèrent dans le fond de Rouheid, au lieu-dit « Mangombroux ». La population venait en masse et de toute la région pour consulter ces religieux dont l’enseignement, donné en wallon, était apprécié, tant par les adultes que par les enfants. 

En 1668, une épidémie emporta deux d’entre eux en une semaine. Un mandement du 15 août 1644 soumit les ermites aux curés et des règles strictes leur ordonnaient un travail honnête, ne tolérant la mendicité qu’en cas d’extrême nécessité. 

Le 15 octobre 1765, Mathieu David reçut de ses supérieurs ecclésiastiques l’autorisation de bâtir une petite chapelle. Il fut ordonné prêtre à Jalhay le 1er décembre 1766. 

Dès 1906, il exista un projet d’église à Mangombroux, d’une taille de 25 mètres sur 9 mètres et présenté par l’architecte Dumont. 

Chapelle

Le 21 juillet 1907, sous l’égide du curé Edouard BEUVENS de Heusy, un comité est mis sur pied pour recueillir les fonds nécessaires à la construction, tout d’abord, d’une modeste chapelle provisoire en bois, érigée entre deux habitations (les actuels numéros 252 et 256 de l’avenue Reine Astrid). La construction de cette chapelle débuta en 1908 et elle fut inaugurée le 23 mai 1909 à Mangombroux. Elle était située dans l’actuelle avenue Reine Astrid à l’actuel numéro 254. Cette chapelle était dédiée à Sainte Marie.

Arrière du numéro 254 qui occupe aujourd'hui l'espace de l'ancienne chapelle

Chapelle av reine astrid 01

Ne devant plus se rendre à Stembert ou à Heusy pour les célébrations, la chapelle fut rapidement trop petite pour accueillir tous les fidèles. 

La chapellenie fut reconnue par l’Arrêté Royal du 18 mai 1910 et l’abbé Fettweis en fut nommé le chapelain. Le comité formé en 1907 démissionna, sa mission étant accomplie, Mangombroux étant doté d’une chapelle mais resta à la disposition de l’abbé Fettweis. 

La collecte des fonds se poursuivit pour la construction d’une véritable chapelle car il fallait trouver 60.000 francs belges de l’époque pour mettre le projet sur pied. Un premier projet vit le jour en 1914 mais la guerre mondiale mit ce projet en veille. Après le conflit, la dévaluation de l’argent fit que les prix d’une telle construction avaient flambé. 

Chapelle

 

 

 

 

 

Projet d'église réalisé en 1914 par Ambroise Roy

Dès 1922, l’abbé Fettweis demanda à la commune de Heusy (territoire sur lequel la nouvelle église serait construite) des fonds pour parvenir à clore le budget indispensable à la réalisation que seuls les mécènes et récoltes de fonds ne parviendraient pas à combler. Le 30 octobre 1922, le Conseil communal de Heusy acceptait la proposition, à savoir de recevoir le don d’un presbytère que l’abbé Fettweis s’engageait à faire construire en même temps que l’église. 

Le 17 septembre 1923, la construction, d’une valeur totale de 186.600 francs belges, commençait sur un terrain de 1.050 m² légué par la famille DARIMONT.

20120730 114

Le 19 avril 1925, l’église de Mangombroux recevait la bénédiction d’usage et était consacrée comme église. Une procession eut lieu entre l’ancienne église et la nouvelle dédiée à « l’Immaculée Conception ». On la doit au courage et à l’obstination de son premier curé, l’Abbé Fettweis, ce que rappelle d’ailleurs une pierre apposée sur un des piliers de l’église avec cette inscription : « Fettweis, curé 1910-1929, a édifié cette église en l’honneur de la Sainte Vierge ». 

C’est par l’Arrêté Royal du 17 août 1927 que la chapelline devint une paroisse.

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011