Le Tennis de Table

Quelques jeunes Stembertois, sous l’impulsion d’un pongiste verviétois, décidèrent d’établir un club de tennis de table dans notre village : le T.T. Stembert était né. Il connut un grand succès, évolua en Division 2 nationale et forma quelques champions provinciaux. Peu de temps après se créa une section féminine qui, elle aussi, compta quelques championnes. Notamment le double Léa Delhasse et Nina Schillings qui devint champion de Belgique en série B.

 

Un jour, le curé de l’époque, pria le club de trouver un autre local car celui-ci coûtait trop cher à la paroisse. En effet, n’ayant aucun revenu, le club se trouvait dans l’impossibilité de payer un quelconque loyer. Cela entraîna la fusion du T.T. Stembert avec le club de Sainte Julienne. Le nouveau club prit l’appellation de T.T.J.S., qui aujourd’hui tourne sous le nom de T.T. Vervia et qui est bien connu par ses belles prestations et qui trouve une partie de ses fondements à Stembert. 

En 1963, un club de ping-pong vint s’installer dans une maison de la rue des Imprimeurs. C’était le T.T. Pingouin. Les entraînements et les matches avaient lieu dans les locaux de l’école de Stembert Centre. Plus tard, ce club quitta ses installations stembertoises pour descendre à Verviers dans l’école communale située derrière la bibliothèque. Après quoi, il déménagea dans les locaux de l’école communale de Hodimont. 

Quand Chanteloup prit le relais du Cercle Pro Familia, Monsieur Robert Winkin, qui avait fait partie du T.T. Stembert, prit l’initiative de recréer un club stembertois. Le T.T. Chanteloup vit le jour vers 1989-1990. Il était divisé en deux groupes : les enfants, entraînés et conseillés par Robert Winkin et les adultes qui s’entraînaient en soirée. 

Le club stembertois fut sollicité par le T.T. Pingouin qui était à la recherche d’un local d’entraînement, celui de Hodimont étant devenu trop petit pour accueillir entraînements et matches. Il s’installa dans les locaux de Chanteloup et prit en charge les jeunes formés par Robert Winkin. Cela dura quelques années puis, en 1997, pour des raisons de disponibilité de la salle, le T.T. Pingouin retourna à Verviers. 

Le groupe des adultes du T.T. Chanteloup poursuivirent leur chemin et continuèrent de s’entraîner dans les locaux du Centre Culturel de Chanteloup. Dès le début des années 2000, le club déménagea à nouveau vers l’Athénée Royal Verdi où il est toujours en activité aujourd’hui.

 

 

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018