Le pont de fils d’archal

Un témoin temporel des Surdents est le fameux « pont de fils d’archal », prononcez arcâ, dit aussi « Pont de Crotte ». Ce petit pont fut construit en 1825 par Iwan Simonis, près de sa demeure rue de Limbourg.

En 1837, il fut transporté près de la Chantoire.

Le pont, d’une légèreté remarquable, vacillait au moindre mouvement anormal et sur la demande de M. Simonis, le conseil de Stembert rédigea, le 1er mai 1846, une ordonnance dans laquelle il était stipulé « Défense de s’arrêter » sur ledit pont ni d’y faire, en le traversant, aucun mouvement qui puisse occasionner des oscillations.

Un débordement de la Vesdre emporta cette curiosité. Armand Simonis fit reconstruire ce pont en bois mais en 1865, les crues de la rivière l’ayant détérioré à son tour, le passage fut fermé.

Le pont de fils d archal 03 1890

M. Adolphe Simonis le fit restaurer et, enfin, dans les années 1880, le rétablit sur poutrelles en fer tel qu’il est encore aujourd’hui. Hélas, ce pont n’ayant pas reçu beaucoup d’entretien, s’est dégradé lentement au point qu’aujourd’hui, les poutrelles sont rongées et cela devient une grande menace pour les habitants des alentours à cause d’une grosse gaine qui contient un tuyau de gaz. En plus, les Villes de Verviers et Dison se rejettent la responsabilité de sa réfection. Ce pont qui fait partie du patrimoine et qui est rendu aux promeneurs servait autrefois de servitude pour les ouvriers et ouvrières stembertois qui se rendaient aux usines textiles très tôt le matin afin de ne pas faire le grand tour par la ville mais en coupant au court par les prairies qui descendaient jusqu’au passage à niveau.

Le pont de fils d archal 01

Le pont de fils d archal 02

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011