Les légendes des Sottais

Il existe plusieurs légendes mettant en scène des Sottais, des petits hommes vivants dans nos contrées. La mieux connue et la plus populaire reste celle-ci.

 

La grotte de la Chantoire, plus connue sous le nom de « Trô d’Sottais » (Trou des Sottais) et située aux Surdents, servait jadis à abriter une espèce humaine de très petite taille appelée les Sottais. 

Au XIème siècle, un fermier nommé Guillaume habitait une chaumière dans le Bronde. Il confiait souvent aux Sottais divers petits travaux de réparation qu’il leur payait avec ses plus grosses gerbes de blé et ses plus beaux fruits, à la grande satisfaction de nos petits hommes. Chaque année, à la Noël, il déposait à l’entrée de la grotte six grands pains cuits au four pour les remercier de leur aide fournie tout au long de l’année. 

Grâce à la protection des Nutons, Guillaume prospéra, ce qui excita l’envie d’un manant de Limbourg qui possédait un petit lopin de terre dans le Bronde. Il était connu partout comme un être sans scrupule qui n’avait qu’un désir, celui de nuire au brave fermier. 

Un jour, dans la forêt, le manant confectionna une lourde charge de bois et attendit que Guillaume revint de Limbourg où il avait l’habitude de se rendre. Connaissant le chemin que le fermier empruntait à chaque fois, le manant, qui avait entre-temps prévenu le garde-champêtre, se fit rejoindre par Guillaume. Spéculant sur la bonté légendaire du fermier, le manant se plaignit du poids de sa charge. N’écoutant que son bon cœur, Guillaume s’offrit de l’aider. Mais à peine avait-il fait quelques pas qu’il se vit saisir par le forestier au service du terrible comte de Limbourg. Guillaume fut enfermé dans un cachot au château de Limbourg. Il fut jugé le lendemain et condamné. 

La nuit de Noël, s’inquiétant de ne pas avoir reçu leurs six pains cuits au four, les Sottais envoyèrent un messager à la chaumière de Guillaume. Ce messager dut constater que le fermier avait disparu. Il revint à la grotte annoncer la nouvelle. Les Sottais consultèrent un de leurs génies qui leur indiqua l’endroit où Guillaume était retenu prisonnier. Les Nutons s’y rendirent. Un des Sottais pénétra dans le cachot et emmena Guillaume par un souterrain qui avait son issue dans la vallée de la Vesdre. Près de là, une barque était amarrée et trois Nutons se tenaient dedans. Dès que Guillaume eut embarqué, le petit bateau se mit en route. 

Le comte, mis au courant de cette évasion, prit lui-même le commandement des troupes qui étaient chargées de ramener le fuyard. 

Arrivés dans un souterrain, les Sottais cachèrent Guillaume dans un creux de rocher en lui intimant l’ordre de ne pas bouger. Les barques du comte, lancées à la poursuite du fermier, passèrent devant lui sans le voir, après quoi toute la voûte de la grotte s’effondra, emportant ainsi le comte et ses troupes. 

Quant à Guillaume, il retrouva sa chaumière et il devint un homme riche et heureux sous la protection des Sottais.

Est-ce pour cela qu'une A.S.B.L. vit le jour sous le nom des "Sottais" ?

 

 

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018