Le Corps des Pompiers de Stembert

Autrefois, Stembert comptait son propre Corps des Pompiers Volontaires, fondé en 1935 (photo à droite) sous le maïorat de Monsieur Lambert Damseaux, sous l’impulsion du fontainier de l’époque Monsieur Henri Grosjean et placé sous le commandement de Monsieur Pagnoulle, un entrepreneur de la rue Simonis.  

Le Corps des Pompiers Volontaires de Stembert possédait son véhicule et son matériel propre. A l’époque, il n’y avait pas de « caserne » comme nous l’entendons aujourd’hui. C’était le tocsin qui donnait l’alarme en cas de sinistre et à son appel, les pompiers volontaires quittaient leur travail, étant disponibles jours et nuits, pour gagner le plus rapidement possible la Maison communale. Leurs prestations étaient multiples : les incendies, un rôle social très utile et important durant la seconde guerre mondiale, vider les caves lors de violents orages et participer à des collectes diverses en faveur des sinistrés. 

Le matériel d’antan était ce qu’il était, adapté à l’époque et qui paraîtrait certainement bien désuet de nos jours (photo à gauche prise en 1951 ou 52). En plus, durant l’été, il n’était pas rare de souffrir de disette d’eau à Stembert car le réservoir de Mariomont résistait mal à une période de « sécheresse » dépassant les quinze jours. 

Alors qu’il fallait s’adapter à de nouvelles normes et surtout après la deuxième guerre mondiale, lorsque l’évolution extrêmement rapide se faisait sentir dans le domaine de la protection contre l’incendie, l’achat de matériel de plus en plus perfectionné et onéreux devenait un gouffre pour le budget d’une commune comme la nôtre qui ne pouvait soutenir et subvenir à cette charge. 

 

 

 

 

En exercice

d'intervention

dans la rue Grand'Ry

 

 

 

 

C’est cette raison qui mena à la dissolution du Corps des Pompiers de Stembert, votée le 10 novembre 1956, seulement 21 ans après sa création, sous le maïorat de Monsieur Julien Jardon, en faveur de l’affiliation de la Commune au Service d’Incendie de la Ville de Verviers. Le Corps était alors sous le commandement de Monsieur Jacques Landouzy, deuxième et dernier commandant du Corps stembertois qui comptait toujours 18 Volontaires. 

Dès le 1er décembre 1956, l’affiliation à Verviers prenait cours. Mais au lendemain de la Sainte Barbe, patronne entre autres des pompiers, une manifestation d’hommage à nos « hommes du feu » fut organisée par la Commune de Stembert (photo à droite prise le 7 décembre 1956), cérémonie durant laquelle le Bourgmestre expliqua la décision prise par la Commune, manifesta sa vive satisfaction et remercia les hommes pour les services rendus à la population stembertoise. En soulignant qu’avec les services permanents de la caserne de Verviers, une aide plus efficace et plus rapide pourrait être désormais apportée à notre village, insistant avec importance sur les coûts qu’auraient entraîné une modernisation du matériel, coûts qui n’étaient plus en rapport avec les finances de la Commune. 

Sans jamais oublier que tous ces hommes, Stembertois d’autrefois et pompiers d’aujourd’hui, restent à la disposition des populations, risquant leur vie pour sauver les nôtres ! 

 

 

  

Pour tout savoir sur les Pompiers de Verviers 

cliquez sur le camion ou sur le sigle !

 

 

 

  

 

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011