L'Ensemble Vocal Le Jubé

Ce fut en 1857 que naquit la Société de Chant « Les Amis Réunis ». Elle était dirigée à l’époque par Monsieur Dieudonné Grifgnée. Se succédèrent à la direction Messieurs Félix Depaire, Henri Blaise et Jean Lincé. 

En 1898, il apparut que la Société de Chant « Les Amis Réunis », chorale mixte, fut favorable à la création d’une section chorale composée d’hommes, seuls habilités à se rendre aux Tribunes erronément appelées « Jubé », afin d’animer la liturgie paroissiale. La chorale « Le Jubé » était née et fut placée sous la direction de son fondateur, Monsieur Jean Lincé, jusqu’en 1907, année de son décès. 

Parallèlement, la Société de Chant « Les Amis Réunis » (devenue Société Royale en 1907) et toujours dirigée par Monsieur Jean Lincé, poursuivit son chemin. Le document le plus récent date de 1907 et du 50ème anniversaire de cette chorale. Il est probable que les activités se poursuivirent jusqu’à la 1ère guerre mondiale, voire même encore peut-être quelques années après. 

Se succédèrent à la direction après 1907, Messieurs Jean Vitrier, M. Jansen, Henri Ernotte, Paul Heindrichs, le curé Wicken, Barthélemy Quoidbach (fils), René Roderbourg, Joseph Thélen et Madame Dominique Delhez jusqu’à l’arrêt des activités de cette chorale. 

Le « Jubé » ne devint une chorale mixte qu’en 1950, lorsque l’encyclique « Musicae Sacra Disciplina » autorisa les dames à se rendre, elles aussi aux Tribunes, à condition toutefois qu’elles soient séparées des hommes. Cette condition posa certains problèmes d’homogénéité et de coordination des pupitres, c’est pourquoi elle ne fut guère respectée. 

Le « Jubé » devint « L’Ensemble Vocal le Jubé » et changea quelque peu d’optique en ne restant pas qu’une simple chorale paroissiale. Etait-ce après la disparition des « Amis Réunis » ou après 1950 et la mixité retrouvée ? Aucun document ne nous informe sur ce point. 

Quoiqu’il en soit, « L’Ensemble Vocal le Jubé » prit une certaine expansion et se fit une renommée tant en Belgique qu’à l’étranger, particulièrement dans les années 1960 avec l’arrivée à sa direction de Monsieur Joseph Thélen qui avait de nombreux projets pour notre plus ancienne chorale stembertoise : tournées en Belgique et à l’étranger, concert dans la province,… avec un répertoire varié. 

Il donna son concert d’adieu en 1994 en l’église de Stembert avec l’Ensemble instrumental de Liège mais il conserva les rennes de la direction jusqu’en janvier 1996 lorsque Madame Dominique Delhez reprit le flambeau pour mener « L’Ensemble Vocal le Jubé » vers son centenaire avec un grand concert donné en l’église Saint Nicolas de Stembert le dimanche 13 décembre 1998. 

Le manque d’intérêt des jeunes envers le chant choral et l’âge parfois avancé des chanteurs et chanteuses firent ralentir le rythme des prestations : une en 2000, une en 2001, une en 2003, une en 2005 et la dernière eut lieu le 17 juin 2007. 

L’Ensemble Vocal Le Jubé, qui animait les grand-messes du dimanche des Tribunes, était descendu dans l’église pour chanter afin de pallier aux problèmes de santé et de déplacement de ses membres notamment à cause de la volée de marches d’escalier qui mènent au jubé. Et dès 2006, elle cédait sa place à des plus jeunes pour l’animation musicale des célébrations dominicales. Et au prêtre d’éjecter « manu militari » la chorale des locaux de Chanteloup en coupant les finances de la location. Heureusement, la cheffe résidait dans une maison qui permettait les répétitions. 

Dès la reprise en septembre 2007, vu le manque d’effectif masculin, la chorale devint un chœur de femmes. 

Le 25 juin 2008, la chorale se réunissait pour clôturer l’année écoulée et rendait hommage à ceux et celles qui, durant cent dix printemps, firent vibrer les mélomanes avec de nombreux répertoires correspondant aux bons souhaits des directeurs successifs.

 

 

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011