Un contact totalement inattendu et une histoire courte et révélatrice

Notre « novê LEÛP », déjà intéressé depuis quelques temps par ce sujet ô combien captivant et plei-nement inhérent à notre ancienne commune de Stembert, fut aidé par la bonne fortune et par un brin de chance. Nous sommes entrés en contact avec un descendant de cette notable famille locale ; plus précisément, c’est lui-même qui s’est manifesté à nous par courriel le 4 mai 2012.

Des recherches généalogiques étant extrêmement lourdes à réaliser, nous nous étions jusque-là contentés des trois principaux et anciens ouvrages sur Stembert pour établir un rapide et circonspect compte-rendu sur l’histoire de cette famille, pensant que le principal avait déjà été relaté et les recherches menées au plus loin qu’elles ne le puissent être. Nous avons regroupé les informations et cela nous a permis d’aller encore plus loin dans les investigations.

Quelle ne fut pas notre surprise de nous voir ainsi approchés par Monsieur Charles Roger Gaston Destembert, dynamique septuagénaire né en novembre 1939 et habitant la Guyane française depuis les années 1980 après une vie bien remplie en France métropolitaine où, non seulement il fut membre du Corps des Pompiers de Paris mais surtout, il usa beaucoup d’huile de coude sans jamais rechigner à la tâche en tant que travailleur indépendant dans les enseignes lumineuses.

Il fut nommé « Chevalier de l’Ordre National du Mérite » (qui fait partie des décorations de la Légion d’Honneur) par décret du Président de la République française le 2 mai 2012 pour ses quarante-six années de service en tant que chef d’entreprise. Lors de la remise de cette récompense, sur la photo ci-dessous, nous trouvons, de gauche à droite : Monsieur David RICHE, Maire de la commune de Roura (située à 27 km de Cayenne, la capitale), Monsieur Charles DESTEMBERT et Monsieur le Président de la Région Guyane, Rodolphe ALEXANDRE. Aimant les défis, Charles Destembert a lancé et poursuit la construction d’un nouveau quartier de la ville de Roura, nommé « Beauséjour » et comptant 25 kilomètres de route et de plus en plus de maisons et d’habitants.

Charles destembert 01

Charles Destembert venait de découvrir, quelques temps auparavant, en opérant diverses investigations sur la toile, notre site Internet  récemment mis en ligne quelques mois plus tôt. Ce qu’il avait découvert en consultant notre site l’avait naturellement interpellé et il souhaitait promptement entrer en contact avec des personnes capables de lui fournir des renseignements plus aboutis sur la famille « de Stembert ». Au départ de ses écrits, nous avons immédiatement compris que Charles Destembert souhaitait vivement parvenir à éclaircir des détails bien passionnants et primordiaux pour lui et pour sa généalogie, lui qui porte le nom de notre village.

Il y découvrait quelques pièces d’un puzzle familial qui lui permettait de compléter son histoire personnelle et inversement, il nous permettait d’en savoir un peu plus sur les « de Stembert ». Une sorte de « symbiose » qui offrait à chacun la possibilité d’étoffer ses connaissances. Une véritable aubaine pour notre mensuel et une grande satisfaction pour Charles Destembert dans la quête de son passé.

S’il existe belle et bien une tradition populaire ancestrale, c’est la transmission orale, pratiquée de génération en génération. De nombreux peuples ont usé de cette coutume, depuis la nuit des temps ou presque, et certaines communautés ont conservé cette habitude et optent encore de nos jours pour ce mode d’enseignement dont le rôle principal revient généralement au milieu familial ou tribal selon les sociétés. C’est une manière de préserver et de transmettre rituels et savoir en dehors du système d'écriture.

Monsieur Destembert se rappelle très exactement les histoires sur le passé de sa famille, des récits que lui racontait avec enthousiasme et engouement son grand-père alors que Charles n’était qu’un jeune garçon. Toujours à l’affût de ces anecdotes détaillées qui concernaient son ascendance, ses récits évoquaient essentiellement un aïeul, un lointain parent, dont il se disait qu’il avait quitté le petit village où lui et sa famille résidaient et dont il portait le patronyme. Cet homme avait quitté son lieu de résidence et de vie pour s’engager auprès des troupes françaises napoléoniennes et faire carrière dans l’armée de l’Empire alors que celle-ci était de passage dans la bourgade en question.

Cet ancêtre, après son départ du village, n’y revint certainement plus jamais, laissant à jamais sa famille et l’histoire honorable de celle-ci derrière lui pour découvrir d’autres cieux. Pour quelles raisons s’en alla-t-il ? Cela reste et restera sans doute un mystère.

Il est pertinemment vrai que le récit est cours mais il nous offre une nouvelle lumière sur un pan de l’histoire stembertoise et amène de notre part un autre regard sur différents événements, suscitant un nouvel intérêt et la relance des investigations sur la matière. Cela nous permet aujourd’hui de rétablir l’histoire à sa juste valeur et de replacer au mieux les éléments afin qu’ils s’enchaînent et permettent une meilleure vision de la lignée de la famille « de Stembert » au travers des âges dans un historique sans doute plus proche de la vérité de jadis, très certainement plus complet qu’il ne le fut jamais établi et réunissant toutes ces données dans un même et unique texte pour une meilleure analyse des événements.

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011