Des origines lointaines...

Il y a environ 385 millions d’années, Stembert, ainsi que toute notre région, se situait à 29° de latitude SUD. Aujourd’hui, notre village se situe à 50° de latitude NORD. Ce changement, naturellement dû à la dérive des continents et des plaques tectoniques qui les constituent, explique pourquoi, dans le Bronde notamment, il est possible de trouver, si l’on se donne la peine d’examiner attentivement le sol et les pierres, des fossiles de récifs de corail qui ne poussent que dans les eaux chaudes qui recouvraient notre région en ces temps ancestraux. 

 

Quelques Découvertes Archéologiques

En mars 1899, on découvrit quatre tombes romaines au lieu dit « TRAWA », dans une prairie située en-dessous du Tombeux. Ces tombes dataient du IIème siècle après Jésus-Christ. On a également retrouvé des pièces de monnaie et des poteries qui se trouvent maintenant au Musée d'Archéologie de Verviers.

Archeologie 01

Apparemment une très ancienne voie romaine venant de Sart et laissant Polleur sur la gauche, passait par Stembert avant de traverser la Vesdre à Verviers et de continuer vers Herve par Andrimont. Ce fut notamment à cause de ce chemin que Stembert connut autant de passage de troupes.  En effet, ce tracé dominait la vallée et était un haut lieu "stratégique" pour toutes les armées qui sillonnaient notre région.

Il devait également exister, sur l’actuelle rue de Hèvremont, un peu plus haut que le carrefour réunissant les rues des Cloutiers, des Imprimeurs et de la Forge, une maison qui hébergeait un préposé à l’octroi. Il recevait sans doute la taxe que devaient payer les voyageurs passant du Duché de Limbourg au Marquisat de Franchimont et vice versa. La frontière entre ces deux « états » devait donc se trouver quelque part dans ces environs.

De nombreuses croix jalonnent encore de nos jours nos voiries stembertoises. Il semblerait qu’il s’agisse, pour les plus anciennes, de points de repères dont certaines devaient autrefois délimiter les Fagnes. Une seule d’entre elles avait une vraie valeur artistique : un Christ datant du XIIIème siècle et qui était une merveille de bronze. Le curé Jaminet en fit don au prêtre Bozar de Jupille. A la mort de ce dernier, ses sœurs l’envoyèrent au Musée diocésain de Liège où il se trouve toujours aujourd’hui.

De même, il a existé dans notre village plusieurs carrières et briqueteries. La première qui nous est renseignée officiellement se trouvait à Halleur et date de 1873. Auparavant, aucun rapport de conseil communal n’ayant été émis sur le sujet, il nous est impossible de retrouver la trace d’une quelconque activité de ce genre, activité qui demandait la possession d’un permis d’exploitation qui ne pouvait être obtenu que par une demande effectuée auprès de la Commune. Une autre vit le jour dans la rue des Champs et une troisième s’était établie au carrefour des rues Antoine De Berghes et du Panorama. Mais en 1835, un recensement donné par M. Henri Joseph Barthélemi Del Vaux évoquait la présence de sept carrières à Stembert.

 

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018