Une famille s’éteint

Le rôle joué par les « Hubin de Stembert » pour perpétuer le patronyme « de Stembert » fut crucial pour cette lignée et cette famille que nous pouvons, sans hésitation, qualifier de « prestigieuse ». Nous avons constaté, tout au long de ces multiples explications, qu’il n’était pas dit en vain qu’ils étaient des notables et qu’ils avaient des fonds propres très importants. Les deux derniers personnages cités, à savoir Henri Joseph Constantin chevalier de Stembert et Lambert Marie chevalier de Stembert, clôturent la longue liste des membres de cette illustre et renommée « dynastie » locale, régionale et même reconnue quelquefois « internationale » pour les époques traversées.

Dans nos archives du « novê LEÛP », nous possédons encore deux pièces fort intéressantes que nous vous présentons : deux faire-part de décès qui nous éclairent un peu plus sur la fin de la lignée de la famille « de Stembert ».

Le premier est celui de Madame Claire de Stembert née de Fisenne qui est daté de 1862. Elle fut l’épouse des deux derniers frères et chevaliers de Stembert, Henri Joseph Constantin puis Lambert Marie, tous deux évoqués ci-dessus. L’original n’étant guère lisible, il est suivi d’une reproduction intelligible des principales informations ; seul le bas du faire-part n’est pas repris mais il consiste à informer sur les obsèques, la levée du corps et les messes célébrées en l’honneur de la veuve du chevalier de Stembert.

Deces 01

Deces 02

La constatation majeure est de voir que sur les onze personnes annonçant le décès, seul deux membres « de Stembert » sont cités : le Chevalier Lambert de Stembert, époux de la défunte, cité plus haut dans le texte à la fin de la rubrique « survie du patronyme par la 1ère ramification », dans laquelle nous précisons qu’il s’est éteint en 1867 et le second, le Chevalier Joseph de Stembert dont nous avons également le faire-part de décès.

La seconde annonce nécrologique est celle du Chevalier Théodore-Joseph de Stembert datée de 1869. Décédé en 1867, le chevalier Lambert de Stembert, n’y figure plus. Il est l’unique point commun entre ces deux documents : le Chevalier Joseph de Stembert aussi nommé Théodore Joseph de Stembert, le dernier de la lignée.

Deces 03

Ce second document est très explicite : au vu des noms qui y figurent, l’on constate qu’il n’y a plus aucun « de Stembert » mais uniquement les successeurs « de Grady de Horion » et « de Fisenne ». Cela signifie qu’avec le décès du Chevalier Théodore-Joseph de Stembert, ce sont cinq cent cinquante années d’une dynastie et d’un patronyme qui s’en vont à jamais sauf pour la postérité historique.

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018