Les Petits Chanteurs de Stembert

Ce fut en octobre 1958 qu’une douzaine de garçons se réunirent à la demande d’un vicaire de la paroisse, en vue de préparer quelques chants pour la célébration de Noël. De répétition en répétition, la fête arriva et le résultat sonore fut jugé assez satisfaisant. 

Enhardis par cette première expérience, nos jeunes choristes se remirent à l’étude du chant liturgique qui entrait précisément à ce moment dans la voie du renouveau. 

Parallèlement, à l’instigation de Monsieur Servais Dauvister, ces pionniers furent associés à l’étude d’une importante partition d’un compositeur allemand contemporain, écrite pour chœur mixte et voix d’enfants. La chorale paroissiale assurait le gros du travail ; les petits chanteurs se chargeaient des phrases réservées aux enfants. Un nombre considérable de répétitions furent nécessaire à la mise en place de l’œuvre et les petits chanteurs tinrent bon. L’œuvre fut interprétée à plusieurs reprises dans différentes paroisses de la région. 

Après cela, Monsieur Servais Dauvister passa la main à un jeune musicien stembertois, Monsieur Armand Petit. C’est lui qui mena la chorale vers ses exploits futurs. 

Ce travail intensif contribua à la formation vocale de cette première ébauche de chorale. A la Noël suivante, elle pouvait se permettre de chanter à deux voix, puis, avec le concours de quelques bonnes volontés, elle entreprit de monter des œuvres simples à quatre voix. Les Petits Chanteurs découvraient un répertoire passionnant allant des pages classiques ou liturgiques aux negro spirituals et aux chansons modernes harmonisées. 

L’année 1962 marqua un tournant décisif dans l’orientation du groupe : l’accroissement des effectifs, une formation vocale plus poussée et la mise à l’étude de pièces chorales plus importantes donnèrent rapidement une toute autre allure à cette jeune chorale. Le travail régulier permit de maintenir la réputation du groupe et d’étendre son audience avec les prestations qui se multipliaient. Ces premiers succès n’enlevèrent cependant rien à la simplicité des jeunes chanteurs. 

En août 1965 eut lieu le premier voyage des petits chanteurs. Un séjour qui se déroula en France avec les premières prestations dans les églises de la région de la Champagne. Au cours des étés suivants, de nouvelles randonnées eurent lieu en terres française et suisse et les jeunes Stembertois découvraient quantité de régions : la Bourgogne, la Bretagne, Les Hautes Alpes, le Jura, le Vercors, la Savoie, le Valais,…, ainsi que quantité de villes et villages. De plus, ils eurent l’occasion de donner des auditions dans quelques-unes des plus belles églises de France : les cathédrales de Reims, de Chartres, de Saint-Malo, de Gap, de Versailles et dans les basiliques de Vézelay et de Lisieux, sans oublier les très nombreuses églises de patelins ou citadines comme à Landry, Aime, Bourg-Saint-Maurice, Voiron, Tignes, Grenoble, Paris,…. 

En 1965, ce fut également la première apparition des Petits Chanteurs à la télévision puis la première diffusion à la radio. 

En 1968, la chorale sortait son premier disque, un « 45 Tours » qui fut suivi par un « 33 Tours » qui connurent un vif succès. Des cassettes audio furent également enregistrées par la suite. 

Pcds 07

Pcds 08

A Noël 1968, tous ceux qui étaient de la partie s’en rappelleront, les Petits Chanteurs de Stembert étaient reçus au Palais Royal par Sa Majesté la Reine Fabiola. Un souvenir exceptionnel pour ceux qui ont vécu cette formidable journée. 

Pcds 10

Au fil des années se succédèrent les prestations et les voyages. Des concerts de printemps et d’automne, des auditions dans des homes, des prestations liturgiques, des messes,... et parfois même dans la rue après avoir dégusté une glace, les Petits Chanteurs de Stembert étaient souvent de service. 

Les années passèrent et ce fut dans le courant de la fin des années 1980 qu’un problème commença à se poser avec le renouvellement des effectifs, une perte d’intérêt des plus jeunes envers le chant choral. La situation était loin d’être dramatique mais il y avait une certaine instabilité et les Petits Chanteurs de Stembert durent accepter la venue des filles de Chantejoie au sein de leur groupe : c’était au mois de septembre 1989. Le chœur continua de se produire mais de moins en moins souvent. 

Le problème des effectifs ne fut résolu que pour un petit temps. Il n’y avait pas vraiment de solution définitive à cela. Et malgré toutes les publicités, les rangs des filles et des garçons se dégarnissaient. Le dernier grand voyage se fit en 1994 dans la Savoie et le Jura. 

Malgré la spontanéité de celles et ceux qui voulaient encore avancer, le temps eut raison du groupe et le chœur s’éteignit en mars 1997.

Pcds 02

Pcds 06

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011