Le Grand Vivier

Il se situe sur la place Joseph Briamont (appelée place Belle-Vue entre le 25 août 1910 et 1968) et son nom provient du latin « vivarium » qui désigne une pièce d’eau courante ou dormante dans laquelle on nourrit des poissons pour la pêche. Appelé jadis le « Grand Vivier du Mont », notre « vîvî » est une pièce d’eau d’environ 700 m² entourée d’une pelouse d’une surface à peu près équivalente. La profondeur de l’étang qui, à l’origine, avoisinait le mètre cinquante, ne fait plus aujourd’hui en son point le plus profond que 80 cm. Et cela, à cause de la grande quantité de vase qui s’est accumulée et qui recouvre le fond. 

Le Grand Vivier ne servit sans doute jamais à l’alimentation ménagère, le village étant desservi par cinq puits. Mais dès les premières sécheresses, les sources qui les alimentaient se tarissaient et plaçaient les habitants dans un grand embarras, celui d’aller s’alimenter à Mangombroux. Ce problème fut résolu en 1856 lorsque l’on fit venir l’eau de l’intarissable ru de Mariomont jusqu’au Perron stembertois. 

Si le Grand Vivier était, au siècle dernier, un point d’eau important pour l’agriculture et l’industrie lainière stembertoise, il est devenu depuis, et reste encore aujourd’hui, un élément important de la vie sociale et folklorique stembertoise et en plus, il permet également aux nombreux pêcheurs de venir pratiquer leur loisir en toute tranquillité. 

Devenu au fil des années un dépotoir vaseux baigné par des eaux troubles, notre vivier ne pouvait pas rester dans cet état. Dès le 15 janvier 1992, l’asbl « le Grand Vivier » voyait le jour dans le but de défendre ce patrimoine stembertois vieux de plus de 200 ans. 

Mais rapidement, il apparut que ce ne serait pas une mince affaire de réparer le mur défectueux. C'était, en effet, ce qu'avait décidé de faire bénévolement quelques-uns des membres de l’A.S.B.L. : ancien maçon, ouvrier du bâtiment, etc… Au risque de se faire gentiment traité de « bricoleurs de génie » par l'échevin des travaux de l'époque. De contact en contact, de la fondation Roi Baudouin au Fonds du Gaz naturel, avec le soutien financier des responsables de l'époque du « novê Leûp », le comité du « Grand Vivier » est parvenu à réunir les fonds nécessaires pour « coller une rustine sur le trou ». Mais cela ne pouvait se faire sans l'avis des ingénieurs qui affichaient un regard pour le moins dubitatif devant les propositions. Les années s’écoulaient et l'eau s'échappait inévitablement de notre vivier. 

Les hasards de la politique entrèrent dans le jeu et amènent le plus éminent des membres, M. Jean-François Istasse, à une fonction scabinale… alors, ça « a stu reû ! » comme on dit en wallon. Sous son impulsion au début de l'année 1999, la ville alloue plus de six millions de francs belges (soit l’équivalent de 150.000 €) pour refaire le vivier de fond en comble : vidange, réfection totale du mur de barrage, nettoyage du fond, aménagement du site… allocations budgétaires qui s'élevaient au double de ce qui était prévu dans un projet du Fonds de Gaz naturel datant de 1996. Le Grand Vivier allait revivre ! 

grand-vivier-11.jpg

Inexorablement le temps passait à nouveau et le Grand Vivier voyait passer grenouilles, poissons, algues et son site devenait prisé, notamment par les balades régionales du P.C.D.N. Aménagé en but de promenade avec des bancs et des poubelles, le site ne manquait pas d’attiser l’intérêt des promeneurs. Et au fil du temps, l’eau recommença à fuir, malgré les calculs avisés des ingénieurs. 

Aujourd’hui, son état devient inquiétant : dans son peu d’eau baigne une grande quantité d’algues poussant dans la vase. La fuite dans les murs construits en 1999 font se vider le vivier plus qu’il ne se remplit puisqu’il n’est plus alimenté que par l’eau de la pluie. L’A.S.B.L. « le Grand-Vivier » s’est dissoute en fin du premier semestre de 2011.

Grand vivier 12

Une autre A.S.B.L., celle des « Amis du Grand-Vivier » est née en juin 2012 avec une action citoyenne dans le cadre de l’entretien de l’étang stembertois. Cette dernière cessa également ses activités, en 2016.

20120730 063

 

 

 

 

 

 

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018