Les prêtres de la Paroisse

Les prêtres de la Paroisse de Stembert se sont succédés au fil du temps. En voici la liste :

 Dom Antoine de Cortil ( ? – 23 mars 1632 ) ouvrit la série des curés de Stembert. Il pratiqua de 1591 à 1630. Il fut formé à l’abbaye de Stavelot vers le milieu du XVIème siècle, puis était entré à Verviers dans la vie apostolique. Il se dépensa pour l’organisation de la paroisse de Stembert où tout était à faire.

Il fut suivi par Antoine Colson ( ? – 1661 ), curé du 11 janvier 1631 ou 1632 à 1661. Il était le neveu de Dom Antoine de Cortil. Le 28 juin 1627, il insinua sa patente apostolique pour l’église de Stembert, suite à la permutation avec Antoine de Cortil obtenue en Cour de Rome le 3 du mois d’avril 1627. Il exerça les fonctions de prêtre de 1631 ou 1632 jusqu’en 1651, date à laquelle il fut remplacé par le Père Noël des Amory, ensuite par son neveu Walter Colson, cinquième curé de Thimister qu’il suppléa jusqu’en 1661. 

Léonard Delschocq ( ? - 27 février 1683 ), curé de 1661 à 1683. Originaire de Visé, il fut également cité une fois comme ayant la qualité de notaire. Des difficultés avaient surgi lorsqu’il fallut nommer le troisième curé de Stembert. En effet, la Faculté des Arts de l’Université de Louvain avait obtenu du Saint Siège, le privilège de nommer les curés pour certaines paroisses. Le 12 décembre 1661, elle désigna pour Stembert un certain Léonard Delschocq. De leur coté, les collateurs de la paroisse de Stembert, Maximilien Henry (prince évêque de Liège), et Thomas de Bilstain (curé de Verviers), s’opposèrent à cette nomination et appelèrent à la cure de Stembert un certain Léonard Simonis dont l’origine n’est pas bien connue mais qui paraissait être un prêtre verviétois. Il y eut opposition en haut lieu à pareille ingérence et finalement un procès qui dura deux ans, le temps pour Léonard Simonis de s’installer dans la paroisse. Fort heureusement, un accord tomba le 17 février 1663 entre les deux préposés à la cure et Léonard Delschocq s’installa définitivement comme prêtre de Stembert. 

Florent Dethier ( 1683 – 24 janvier 1728 ), curé de 1683 à 1728. Il favorisa de tout son pouvoir la création et l’organisation de la future paroisse de Heusy. 

Servais Nicolas Cleusens ( 1701 – 24 janvier 1744 ), curé du 27 décembre 1728 à 1742. Il avait 27 ans lorsque le Pape lui conféra la cure de Stembert. Il était le neveu de Florent Dethier. Le 28 février 1742, l’archidiacre Clercx conféra la cure au marguillier prêtre Hermanni et ce, jusqu’à la Saint Jean-Baptiste de l’année 1743. 

Nicolas Neuray ( 9 octobre 1706 – 23 août 1774 ), curé de 1742 à 1756. Il appartenait à une famille de meuniers fixée dans la région de Fléron. Il est aussi le seul prêtre ayant donné son nom à une rue de la Commune.

Jean-François Renchard ( ? – 10 mars 1758 ), curé de juillet 1756 à 1758. Conféré à la cure de Stembert, l’abbé Renchard devint malade et c’est le prêtre marguillier Gathoye qui assura son remplacement jusqu’à sa mort en 1758. 

Pierre Auguste Marcy ( ? – 1 avril 1800 ), curé de août 1758 à 1800. C’était un ancien professeur de théologie. Il quitta sa cure et entra dans la clandestinité sous le régime de la Terreur en 1790 pendant la Révolution Française. 

Dom Hubert (Charles Guillaume) Bottar ( 21 février 1751 – 27 mai 1821 ), curé du 13 mai 1800 à 1821. Il naquit à Liège. Moine et profès de l’abbaye de Stavelot en 1776, il y fut archiviste et secrétaire du Chapître. Après la dispersion des communautés, il devint gardien du couvent de Stavelot. Il prêta les serments exigés en 1798 et devint coadjucateur de la cure de Stembert la même année. Sa pierre tombale est encastrée dans la façade de l'église, près de la porte d’entrée. 

Jacques-François Barthélemi Jaminet ( 5 juillet 1794 – 10 janvier 1849 ), curé de 1821 à 1849. Il est né à Stembert et fut le dernier curé qui officia à la Chantoire. 

Henri-Joseph Bastin ( 12 octobre 1812 – 20 janvier 1855 ), curé du 20 février 1849 à 1855. Né à Clermont-sur-Berwinne, il fut nommé vicaire le 4 septembre 1841. 

Olivier-Joseph Monseur ( 12 août 1811 – 30 septembre 1888 ), curé du 5 février 1855 au 1 octobre 1869. Né à Herve, il fut mêlé à des querelles électorales locales et il obtint son transfert à Goé où il décéda. 

Ernest Langhoor ( 2 février 1826 – ? ), curé du 25 septembre 1869 au mois d’août 1876. Né à Laurensberg (Aachen), il fut nommé curé à Hombourg après Stembert. 

Jean-Laurent Schoenmacker ( 2 juin 1824 –  28 octobre 1879 ), curé du 10 août 1876 à 1879. Né à Saint-André, il desservit à Beaufays avant d’arriver à Stembert où il décéda. 

Léopold Michiels ( 19 mars 1841 – 2 février 1887 ), curé de 15 juin 1880 à 1887. 

Pierre-Henri-Nicolas Grand’Ry ( ? – 10 septembre 1892 ), curé de 1887 à 1892. Il quitta Stembert pour aller à Sainte Julienne où il décéda en 1892. 

Charles Jadoul ( 24 août 1857 – 18 février 1934 ), curé du 10 septembre 1892 à 1919. Né à Grand-Axhe, il fut d’abord curé à Goffontaine avant d’être nommé à Stembert. Il décéda à Chaudfontaine en 1934. Sous son pastorat fut construit le Cercle Saint-Louis, le presbytère et la maison du vicaire. 

Joseph Wicken ( 29 janvier 1881 – 18 février 1960 ), curé du 17 août 1919 au 18 février 1960. Né à Herve, le jeune abbé, ordonné prêtre le 17 juin 1905 à Liège, déploya ses premières activités religieuses à la paroisse Saint Hubert (en Gérardchamps) de Verviers. Le 13 juin 1919, à la demande de Monseigneur Rutter, évêque de Liège, il fut prié de rallier la cure de Stembert. Grand musicien, il écrivit plusieurs partitions. 

Roger Thomsin ( 7 mai 1917 – 23 juin 1995 ), curé du 10 avril 1960 à 1982. Sa formation sacerdotale achevée en 1942, l’abbé Thomsin, né à La Minerie, desservit comme vicaire les paroisses de Blegny, Verviers et Saint Remacle puis comme prêtre celle de Melen. Officiellement déchargé le 1 juillet 1982, il reste au service des paroissiens jusqu’au 8 août. L’abbé Joseph Dambois, curé à Heusy, fut nommé administrateur de la paroisse pendant les mois de juillet, août et septembre 1982. 

Joseph Bodeson ( 19 avril 1941 –  ) curé du 1 octobre 1982 au 30 septembre 1995. Verviétois de naissance, il fut ordonné prêtre le 3 juillet 1966 en l’église Saint Remacle de Verviers. Il débuta son ministère sacerdotal comme vicaire de la paroisse Notre Dame et Saint Remacle de 1966 à 1978. Il fut ensuite curé de Saint Remi à Angleur de 1978 à 1982. Il a quitté la paroisse de Stembert pour aller s’installer et devenir Doyen à Seraing et ce, depuis le 1 octobre 1995. 

Pascal Lecocq ( 15 août 1957 -  ). Il fut nommé prêtre à Stembert le 1 octobre 1995. Il est né à Abee-Scry (près de Nandrin). Il fut tout d’abord vicaire à Waremme pendant huit ans puis curé dans cette même paroisse durant trois ans, avant d’arriver à Stembert en octobre 1995. Après huit années de service, il a quitté notre Paroisse pour le doyenné de Hannut en septembre 2003.

Michel Capé ( 7 mars 1950 - ). Il est arrivé dans notre village au début du mois d’octobre 2003. Il n’était pas un inconnu chez nous puisqu’il fut séminariste auprès du curé Joseph Bodeson entre 1989 et 1991. Le 23 juin 1991, il fut ordonné prêtre. Il connut les évolutions de notre paroisse devenue membre de l’Unité Pastorale Notre-Dame du Magnificat qui, outre la paroisse de Stembert, comprend égale-ment celles de Mangombroux, de Heusy, de Sainte-Julienne et de Marie-Médiatrice. Il fut fêté par son unité paroissiale le samedi 29 août 2015 en l’église de Sainte-Julienne. Il prit alors définitivement son envol vers sa nouvelle destination : l’unité paroissiale de Stavelot / Trois-Ponts.

Actuellement, Stembert abrite son 23ème prêtre, Stanislas Kanda Kanyemesha ( 24 février 1964 - ). Né à Kolwezi (République Démocratique du Congo), il fut ordonné prêtre le 24 août 1991 et nommé dans le diocèse de Kolwezi avant d’entrer dans le diocèse de Mbujimayi, capitale du Kasaï-Oriental. Il arriva en Belgique en 2000 comme prêtre à Huy. En 2007, il fut nommé dans l’Unité paroissiale du Sacré-Cœur et eut en charge les paroisses de Dison, Andrimont et Ottomont durant presque dix années. En ce début septembre 2015, il prit en charge ses fonctions au sein de l’Unité pastorale Notre-Dame du Magnificat, fut installé officiellement dans l’Unité paroissiale le 3 octobre lors d’un office à Marie-Mé-diatrice et réside désormais au presbytère de Stembert.

 

 

 

 

 

 

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018