Notre équipe de bénévoles

« LU novê LEÛP » était composé d’une trentaine de personnes, toutes bénévoles, qui assuraient chaque mois, onze fois par an, la bonne parution de notre mensuel stembertois. Chaque 2ème mercredi du mois, le journal local inhérent à l’ancienne entité de Stembert reprenait vie pour être publié, à la plus grande satisfaction de nos lectrices et lecteurs qui y découvraient ou y redécouvraient notre village. Nous faisions le maximum pour diversifier notre contenu et offrir un mensuel varié, attirant et attrayant dans un contenant qui avait pris des allures « professionnelles » et qui s’était doté des meilleures améliorations pour peaufiner sa forme.

 

Tout commençait par une réunion lors de laquelle était défini le rôle de chacun des journalistes pour le mois à venir, selon les informations dont nous disposions : les dates des événements du village et d’ailleurs. Chaque intervenant du Comité de Rédaction pouvait de la sorte prendre connaissance des événements. Nous nous répartissions les reportages à effectuer. Ensuite, durant le mois qui suivait, chacune et chacun s’affairait pour réaliser ce pour quoi il (ou elle) s’était engagé(e), se rendait sur place et réalisait les reportages. D’autres personnes « extérieures » à notre Comite de Rédaction nous écrivaient spontanés des articles, des textes d’actualité ou prenaient la plume par simple envie de nous faire parvenir des compositions.

Au final, tous ces textes arrivaient dans la boîte e-mail du journal et c’était le rédacteur en chef qui prenait le relais. Il s’occupait d’organiser et de mettre en forme chaque texte de manière provisoire pour une première correction. Dès que plusieurs textes pouvaient être réunis, les pages étaient, l’une après l’autre, mise en page avec l’ajout des articles, les différentes annonces et les publicités. Lorsqu’une page était complète, une deuxième correction avait lieu. Les seize (ou vingt) pages étaient ainsi réalisées, progressivement, au fil du mois en cours. Une fois le mensuel terminé, il subissait une troisième et dernière correction avant son envoi à l’impression, seule partie du travail qui ne nous incombait pas.

Une fois imprimé, notre « novê LEÛP » était réparti en tournées de distribution : celle acheminée par la poste pour nos lecteurs les plus éloignés et qui représentait environ 1/3 du nombre total de nos abonnés et celles distribuées par nos soins dans les rues stembertoises par nos 15 distributeurs, ce qui équivalait environ à 2/3 du nombre total de nos abonnés ! Les mensuels restants étaient répartis entre les cinq librairies qui nous vendaient et une petite réserve pour réapprovisionner les librairies qui tombaient quelquefois à court ou pour un achat direct de dernière minute. Nous honorions également des commandes « extraordinaires » de plusieurs journaux et ce, à diverses reprises.

Ce qui suit représente un petit organigramme qui vous permet d’en savoir plus sur la manière dont nous fonctionnions :

Organigramme articles 2

Chacun de nous trouvait sa place au sein de notre association et chacun restait indispensable au bon fonctionnement de notre A.S.B.L. Sans toutes ces personnes bénévoles, il aurait été impossible d’arriver aux excellents résultats que nous obtenions.

La gestion quotidienne administrative était assurée par les membres du Conseil d’Administration. La gestion du mensuel, tant pour son contenu que pour son contenant et du bon déroulement des opérations chaque mois, était assurée à la fois par le Conseil d’Administration et par le Comité de Rédaction :

Organigramme lnl organisation 02

 

Chaque mois, tous nos bénévoles nous consacraient de leur temps libre, chacun selon ses disponibilités afin que nous puissions paraître et être distribué dans les boîtes aux lettres de nos abonnés ou être déposés dans les librairies. Un travail énorme qui, inlassablement, se répétait au fil des mois et des années qui passaient et qui perdurait grâce à toutes ces personnes volontaires. Aussi, pour marquer le coup et remercier toutes ces bonnes âmes, le Conseil d’Administration invitait, chaque année, tous les membres à se réunir pour une après-midi récréatives : les goûters du « novê LEÛP ».

Pour ces après-midis, le Conseil d’Administration recevait, dans les locaux de Chanteloup, toutes celles et tous ceux qui, par leur participation et leur engagement, permettait au mensuel de vivre et de se développer. Lors de ces rencontres amicales, c’était l’occasion de se retrouver autour d’une tasse de café et d’un morceau de tarte. Une animation était également au programme : chant, projection de diapositives, accordéon et projection de courts métrages sur Stembert et d’autres sujets… En 2012, le Conseil d’Administration y a également distribué des stylos estampés « LU novê LEÛP », un petit cadeau bien à propos pour nos reporters ! Nous nous sommes rencontrés à seize reprises entre 2000 et 2016 :

le 16 janvier 2000

le 11 février 2001

le 13 janvier 2002

le 16 février 2003

le 08 février 2004

le 20 février 2005

le 12 février 2006

le 25 février 2007

n’a pas eu lieu en 2008

le 15 février 2009

le 21 février 2010

le 13 février 2011

le 12 février 2012

le 10 février 2013

le 09 février 2014

le 08 février 2015

le 07 février 2016

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018