Le Perron

Le Perron de Stembert était, en réalité, une simple fontaine, au même titre que quatre autres puits disséminées dans le village et permettant à la population locale de s’approvisionner en eau potable. 

Sur la photo ci-dessous à droite : la dame qui est penchée derrière les deux autres est Madame Mathilde Decourty qui avait épousé en premières noces Monsieur Lucien Leclerc et en secondes noces Monsieur Jean Raquet. Les deux enfants assis sont ceux de Mathilde : l’enfant de gauche, Léon Leclerc, avait épousé Catherine Goblet et à droite, Marie Leclerc, qui avait épousé Jean Misse. Marie Leclerc était la grand-maman paternelle de Monsieur Jean-Claude Misse qui nous a commenté cette photo. 

En recherchant dans nos archives, nous avons retrouvé cette même photo parue dans « Lu Leûp » n° 3 en octobre 1974. On y apprend que la photo date de 1910 – 1911. La dame la plus à gauche était Madame Fresart – Mosbeux (son époux, Jean Fresart, menuisier, a, durant de nombreuses années, monté le kiosque du grand bal à la fête). Ensuite, Madame Mathilde Decourty en arrière-plan puis, la troisième dame : Madame Piette tenant par la main son fils André. Ces informations avaient été procurées par (†) Monsieur Servais Dauvister à notre mensuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce monument, un « faux perron », fut érigé afin d’honorer deux magistrats de notre ancienne commune, en l’occurrence Messieurs Lelotte et Dorman. 

Une assez vieille photo (ci-dessus) nous montre le Perron adossé au mur d’une ferme située au coin des rues Grand-Vinâve et Lelotte.

Une autre photo, datant de 1909 – 1910 nous le montre à l’endroit où il se situe encore aujourd’hui. Apparemment, il fut déplacé à plusieurs reprises et se trouva durant pas mal de temps en pièces détachées contre le mur de la ferme Jardon, située sur l’actuelle Place du Perron.

Il fut restauré en 1982 par les ouvriers communaux de la Ville de Verviers et inauguré le 1er mai de cette même année sur la place Natalis, laissant ainsi la place du Perron…sans perron ! Deux dates y figurent : « 1856 » et « 1877 » ainsi que l’inscription « Hommage reconnaissant à R.H.J. Lelotte et N.J. Dorman, bourgmestres de Stembert, par leurs administrés ». 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LU novê LEÛP asbl©2011 - 2018