Les bornes de la Forêt du Prince et les fossés-limites

Grâce à un contact que nous avions eu avec Monsieur Samuel Lucas en 2014, nous avons tenté de percer le mystère des bornes F.D.P. soit « Forêt du Prince » (les bois appartenant jadis au Prince-évêque de Liège) ainsi qu’aux fossés-limites qui, comme leur nom l’indique, servaient à délimiter les territoires desdits bois.

Bornes 04

Bornes 03

Les actuels bois de Mariomont et du Cossart étaient autrefois regroupés dans un espace bien plus étendu nommé le « Faweu », patronyme qui persiste toujours aujourd’hui mais qui s’étend sur un territoire bien plus restreint que jadis. Des bornes étaient placées autour des propriétés respectives des bois de Mariomont et des bois du Cossart. Le plan Ferraris (du nom de son réalisateur) de la région qui fut établi en 1777 ainsi que d’anciennes cartes réalisées par Jules Ferrer en 1788 le confirment.

Bornes 02

Sous l’Ancien Régime, c’est-à-dire avant 1793, la forêt appartenait au Prince-Evêque de Liège. Pour mettre fin aux abus du charbonnage et à l’abattage de ses forêts, ce dernier ordonna dès le XVIème siècle d’aborner les forêts princières sur le territoire du Marquisat de Franchimont, comprenant les bans de Jalhay, Sart, Spa, Theux et Verviers. Cette délimitation fut matérialisée sur le terrain par des croix dites « d’embannement » qui furent ensuite remplacées, à la fin du XVIIIème siècle par des bornes « FDP » qui signifient « Forêt Du Prince », sous-entendu « Le Prince-Evêque de Liège ».

LU novê LEÛP asbl©depuis 2011